BLOG DE NYAM : LA MASTERCLASS

Viande, pourquoi et comment réduire sa consommation

03 Mars 2020

S'il est difficile de se passer totalement de viande qui apporte des protéines essentielles à notre organisme, de plus en plus d'experts estiment qu'il est temps de changer nos habitudes alimentaires et de réduire sa consommation de viande. Différentes raisons sont avancées en fonction des études récentes effectuées par des organismes indépendants. Zoom sur les raisons qui incitent les spécialistes à freiner la consommation de viande et sur les alternatives possibles pour permettre à notre corps d'obtenir les apports essentiels pour maintenir une bonne santé.

Une question essentielle de santé

Une étude récente qui avait fait la une d'un journal TV de portée nationale avait fait grand bruit : une augmentation de la consommation de viandes rouges braisées entrainerait la probabilité d'obtenir un cancer. Ce reportage qui a attiré l'ire des grands éleveurs de bétails montrait en effet que les grands consommateurs de viande étaient plus enclins à tomber malade du cancer avec des conséquences parfois dramatiques.

Outre le cancer, d'autres études montrent que les protéines animales prises en trop grande quantité provoquent des maladies cardio-vasculaires et des risques d'arrêt cardiaque. Ces études confirment les risques encourus par les sportifs de haut niveau qui prennent des gélules concentrées en protéines animales.

Réduire la viande que l'on consomme par une alimentation plus variée et plus riche en protéines végétales apparait donc comme une question de santé publique. Les amandes, le seitan et les lentilles sont des compléments alimentaires qui peuvent remplacer en grande partie notre besoin en consommation de viande.

Une question environnementale de plus en plus importante

La réduction de sa consommation de viande est également une question environnementale évidente : l'élevage intensif comme celui des ovins ou des bovins nécessite beaucoup d'eau et beaucoup de céréales. Ces élevages rejettent énormément de CO2 et d'autres gaz polluants dans l'atmosphère, contribuant ainsi au réchauffement climatique.

De plus, ces élevages et les exploitations agricoles pour les ravitailler rejettent dans la nappe phréatique beaucoup d'azote qui est dangereux pour la santé et l'environnement. Des sols deviennent ainsi impropres et perturbent tout l'écosystème alentours.

Enfin, l'exploitation de fermes animales nécessite de l'espace et bien souvent, les bois et les forets en font les frais. Les cultures sur brulis et les incendies criminels que l'on observe en forêt amazonienne ou tropicale en Afrique Centrale résultent de l'élevage qui devient de plus en plus intensif.

Le rééquilibrage alimentaire apparait donc ici une question de salut publique, partout sur la planète, avec une mission de sensibilisation dès le plus jeune âge à mettre en place. Le programme Nyam qui s'étale sur 12 semaines fait partie de ces méthodes de sensibilisation pour obtenir un bon rééquilibrage alimentaire, diminuer sa consommation de viande toute en mangeant ce qui est nécessaire pour le fonctionnement de notre corps.

Ce qu'ils disent de nous :